[Total : 8    Moyenne : 3.3/5]

L’artémisinine bio, molécule issue d’Artemisia annua, semblerait efficace dans la prévention du cancer du sein…

Selon des chercheurs de l’université de Washington, cette plante médicinale, connue pour ses propriétés anti-malariques, a fait l’objet d’une étude in vitro, sur des cancers chimio-induits chez le rat. L’étude, publiée en janvier 2006 dans “Cancer letters” a porté sur des cancers induits par dose unique de DMBA, substance cancérigène connue pour induire des cancers multiples du sein.

40 % de cancers en moins
Les rats ayant reçu une supplémentation alimentaire avec de l’Artemisia annua bio, ont développé 40 % de moins de cancers que le groupe contrôle.
« L’artémisinine bio semblant dépourvue d’effets secondaires, même à forte dose, peut être un agent préventif intéressant », disent les chercheurs.

Cancer du sein et armoise

Cancer du sein et armoise

La toxicité de cette molécule
L’artémisinine bio entre en réaction avec le fer, dans le corps, et forme un radical libre qui attaque les cellules. Les cellules cancéreuses ayant un fort taux de réplication, contiennent une plus forte concentration en fer, et sont donc l’objet d’une attaque cytotoxique plus forte. Ceci explique la toxicité de cette molécule pour les cellules cancéreuses.

Processus identique
Le même mécanisme semble être l’explication de l’activité anti-malarique. Le parasite se nourrissant du sang et n’éliminant pas le fer, accumule le radical libre qui finit par le tuer.

Arsenal thérapeutique
L’ artémisinine bio fait actuellement partie de l’arsenal thérapeutique anti-malaria en Asie, Afrique et Chine. D’autres études doivent être menées pour connaître maintenant l’efficacité de l’artémisinine dans le cancer du sein chez l’humain.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*